Engagez-vous !

Contibuez

Si vous aimez ce que fait le Ministère et voulez contribuer financièrement? Vous pouvez maintenant le faire par notre cagnotte Tipeee. Vos contributions iront à la location, achat de matériel, impressions, etc pour nos actions.

Suivez

Suivez et partagez notre message sur les réseaux sociaux.

Page Facebook du MNN

Page Youtube du MNN

Propagez

L’affichage n’est pas légal et peut avoir des conséquences importantes (amendes, etc). Nous n’incitons pas à outrepasser les lois municipales. Utilisez votre sens du devoir pour vous guider.

Parlez

Discutez avec vos proches de l’urgence d’adopter la cible 2030 en utilisant les arguments ci-dessous :

Pourquoi 2030 ?

En 2016, la température de la Terre a été enregistrée comme la plus chaude depuis 11,000 ans. Mais les émissions mondiales de CO2 continuent d’augmenter. Ainsi, le 8 octobre 2018, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a publié un rapport spécial, mettant en garde contre des pertes sans précédent et des changements catastrophiques irréversibles de toute la vie planétaire si nous n’apportons pas immédiatement des modifications systémiques radicales à la société humaine. L’objectif de l’administration actuelle de zéro émission nette de CO2 d’ici 2050 est suicidaire. Et si nous continuons comme nous le faisons actuellement, la planète se réchauffera de 3 ° C à 8 ° C d’ici 2100. À de telles températures, la terre ne sera plus habitable pour la vie humaine et autres espèces. Nous approchons un seuil de non-retour. Le Ministère ne permettra pas que l’avenir de vos enfants soit détruit. C’est pourquoi nous légiférons zéro émissions nettes de CO2 d’ici 2030.

Transition climatique juste

50% des émissions mondiales de CO2 proviennent de 10% de la population. Une centaine d’entreprises est responsable de 71% des émissions de gaz à effet de serre. Les personnes qui ont le moins contribué aux émissions de CO2 en souffrent le plus ; elles subissent le plus gros du réchauffement climatique et de la perte de biodiversité au moment où nous parlons. Est-ce juste ? Non ! Pour redresser ces injustices, le Canada et le Québec doivent réduire leurs émissions de carbone à un rythme drastique, c’est pourquoi le MNN a inscrit dans la loi l’objectif 2030. Ceci est la vraie justice.

La situation est-elle vraiment si mauvaise?

Oui. Nous vous avons fourni les faits de base afin que vous puissiez mieux comprendre le mandat et la mission du ministère, en particulier la date cible de zéro émissions nettes en 2030. Ajoutons que la pandémie actuelle a sonné un avertissement d’urgence aux régions les plus riches et fortement émettrices de CO2 comme le Québec, en révélant tragiquement les failles du système capitaliste mondial et en démontrant comment un simple virus minuscule peut causer une déstabilisation mondiale majeure et des souffrances indicibles. Avec l’intensification des vagues de chaleur, des ouragans, des inondations et des sécheresses au niveau mondial, ainsi qu’avec un taux précipité de perte de la biodiversité, tous les systèmes vitaux, y compris notre système agricole industriel mondial, sont désormais extrêmement vulnérables. Une fois qu’un système s’effondre, d’autres systèmes peuvent tomber comme des dominos.

Pourquoi la «nouvelle» normalité ?

Surtout après la Covid, nous voulons que les choses reviennent à la normale le plus rapidement possible ! La norme est basée sur l’idée inventée que l’économie doit continuer à croître – et pour qu’elle continue de croître, nous devons maintenir un rythme suicidaire de production et de consommation alimenté par les combustibles fossiles. Mais ce système va totalement à l’encontre du fait que nous vivons sur une planète dont les frontières biophysiques et les ressources sont limitées. Nous avons déjà utilisé plus de 70% des terres de la planète pour des aéroports, des routes, des fermes industrielles, des mines et des centres commerciaux, détruisant les océans et les forêts (les poumons de la planète), et exterminant des millions d’espèces vivantes au passage. La pollution par les combustibles fossiles tue 7 millions de personnes par an et c’est l’une des principales causes de maladies cardiaques et respiratoires comme le cancer du poumon et l’asthme. L’ONU prédit que d’ici 2050, jusqu’à un milliard de personnes seront des réfugiés climatiques, fuyant leur foyer non seulement pour sauver leur vie, mais aussi pour chercher une vie digne d’être vécue.

La « normale » conduit à l’érosion de la démocratie, à la montée du fascisme, à la montée des inégalités entre les riches et les pauvres, au racisme, aux guerres et au colonialisme. La « normale » signifie que la richesse du propriétaire d’Amazon, Jeff Bezos, augmente de 24 milliards de dollars pendant la crise de la Covid, tandis que ses employés sont licenciés pour avoir protesté contre leurs conditions de travail dangereuses et inhumaines. La « normale » signifie que nous mettons nos personnes âgées dans des entrepôts sous-financés, que nous continuons de violer les droits des peuples autochtones, que les logements sont devenu inabordables pour beaucoup, que presque tous les six jours une Canadienne est assassinée par son conjoint et que 10% des Québécois.es n’ont pas la sécurité de savoir d’où proviendra leur prochain repas. La « normale » nous a collé.e.s à nos écrans, nous a fait travailler trop dur, nous a stressé.e.s, et nous a amené.e.s à souffrir d’une mauvaise santé mentale et des dépendances diverses.

La « normale » signifie que si nous ne changeons pas radicalement et justement le système, que nous ne réduisons pas à zéro émissions nettes de CO2 d’ici 2030, alors nous serons confronté.e.s à un avenir de pertes et de destructions irréversibles ainsi que la possibilité de l’extinction de l’espèce humaine.

C’est pourquoi le Ministère met en place une Nouvelle Normalité.